parenthèses

10 minutes pour savoir si je peux adopter un chien

Les quatre points pour savoir si je peux adopter un chien.

 

 

Prenez dix minutes pour lire les quatres points, et répondre aux questions qu’ils soulèvent. Cela vous donnera une synthèse en dix minutes pour savoir si vous êtes faits pour avoir un chien !

 

chiot éducation
Anakin bébé

 

1. Quel type de compagnon je souhaite avoir ?

 

La première des questions est à la fois la plus évidente et la plus complexe. Pourquoi je veux un chien ? Quelles activités je m’imagine faire avec lui : de simples balades, de longues randonnées les week-end, de l’agility, du cani-cross… Est-ce que je l’emmènerai partout avec moi, est-ce qu’il sera le gardien de ma maison… Aura-t-il un panier dans mon studio ou une niche dans mon jardin ? Sera-t-il un grand chien imposant ou un petit toutou discret ? Savoir pourquoi je veux un chien m’aide à choisir quel type de chien je vais adopter. Pour bien cerner ses envies, le mieux est de faire un tableau en deux colonnes : je veux  pouvoir faire ça (avec ou malgré mon chien) / je veux éviter de devoir faire ça.

Ensuite, je sais vers quelle race m’orienter. Article à suivre : quelle race me correspond ?

 

2. Aurai-je la disponibilité nécessaire ?

 

Une fois le tableau rempli, je cerne un peu mieux ce qu’implique avoir un chien selon mes critères.

Par exemple, si je choisis un chien dynamique et collé à son maître, idéal pour faire de l’agility, vais-je réussir à lui dégager quotidiennement le temps et l’énergie nécessaire ? Par tous les temps ? Même quand je serais malade ou en vacances ? Comment vais-je aménager ma vie autour de cette nouveauté ? Car oui, avoir un chien amène forcément des changements : certains super positifs et d’autres moins rigolos. Même si je choisis une race plus “facile”, qui sera planplan à la maison, il restera toujours des impératifs incompressibles quotidiens : sorties 3 fois par jour minimum pour les besoins, et un temps de connexion intensifiée : jeux, activités, brossage… tout ce qui permet à mon chien de sentir que je me consacre à lui, que je lui accorde de l’attention. C’est un moment important car le chien est un animal social, qui souffre de l’isolement.

 

3. Vais-je pouvoir l’assumer financièrement ?

 

Un chien, ça coûte ! Que je choisisse un bâtard sur leboncoin ou un descendant d’une lignée prestigieuse, le coût de départ n’est pas le même. Mais le coût de départ n’est rien !

Ce qui va me coûter : les vaccins (et les visites chez le vétérinaire qui vont avec), les vermifuges et traitements antiparisitaires, et enfin et surtout : la nourriture ! Les chiens sont des carnivores, je déconseille très fortement les croquettes bas de gamme qui ne contiennent pas assez de protéines et trop de céréales. Je ferais un tableau récapitulatif des frais sur une année pour deux bergers de taille moyenne. Et bien entendu : les imprévus et accidents qui sont comparables aux frais d’entretien d’une voiture… Un jour, Anakin est passé trop vite dans un fil barbelé : 200€ pour les points de suture, les antibiotiques et autres pansements, les visites de contrôle…

 

4. Et les autres personnes qui vivent avec moi ?

 

Ah, tiens, oui ! Selon si je vis seule ou en famille, tout est différent et rien ne change : un chien n’a qu’un maître. Bien sûr, le chien comprend ce qu’est une famille, c’est comme la meute. Par contre, il est important de définir qui sera le maître du chien. Cela permet de clarifier 4 points :

  • le nom du propriétaire, écrit sur les papiers du chien (et donc qui est responsable vis-à-vis de l’assurance)
  • qui est responsable de l’éducation du chien, qui doit donc faire respecter une certaine cohérence dans cette éducation
  • qui assume l’impact financier
  • qui garde le chien en cas de séparation

Ce sont assurément des questions qu’il vaut mieux se poser avant, et pas lorsque le problème survient. Il est nécessaire de bien s’accorder avec l’entourage proche, car cela peut amener des tensions. Inclure les proches dans le projet est important, et chacun doit trouver sa place dans la nouvelle organisation familiale. Le chien ne sera pas la peluche des plus jeunes, et le chien ne sera pas “l’enfant” d’un couple…

 

Conclusion

Prenez le temps de répondre honnêtement à ces quatre points :

  • faites le tableau je veux / je ne veux pas
  • regardez comment est organisée votre vie actuelle et quels sont les aménagements possibles
  • faites un devis financier
  • consultez les membres de votre entourage proche

Et ainsi vous y verrez plus clair et pourrez plus sereinement prendre votre décision !

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “10 minutes pour savoir si je peux adopter un chien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Envie de vous cultiver un peu plus ? Recevez mon guide gratuitement !