langage chien
Astuces Vie Quotidienne

Parlez-vous chien ?

 

“Il ne lui manque que la parole !” Certes, mais le chien a tout une palette de signes pour s’exprimer. C’est ce qu’on appelle “méta-communication” ou “communication non-verbale” chez les humains.

Ces signes sont utilisés par les chiens entre eux (quand ils ont été suffisamment éduqués par des chiens adultes) pour gérer les conflits. Mais les chiens les emploient aussi avec nous. Repérer et reconnaître ces signes nous permet de voir où en est le chien dans une situation potentiellement stressante.

Parler chien, enfin, au moins savoir interpréter ce que dit le chien, permet aux maîtres de pouvoir réagir AVANT que la situation ne dégénère. Je ne parle pas seulement d’éviter une hypothétique bagarre, mais aussi de pouvoir sortir le chien d’une situation désagréable.

Un chien peut, comme nous, encaisser pas mal de stress, jusqu’au moment où, comme nous, il va craquer. Et, comme pour les humains, les chiens ne vivent pas toutes les situations de la même manière, chacun a sa petite sensibilité.

Comment faire alors, pour déterminer si la situation est “un peu pénible” ou “franchement désagréable” voir “insoutenaaaaable” pour votre chien ?

Le BSAVA (une association anglaise de vétérinaires) a mis au point une échelle pour répertorier les signes qu’envoie le chien :

signaux apaisement chien
Echelle de progression du stress chez le chien, par le BSAVA.

Reprenons l’échelle par ordre croissant : du signe que tout va bien au signe que rien ne va plus.

1.Le chien baîlle, cligne des yeux, se lèche le nez.

2.Il détourne la tête.

3.Il se détourne entièrement, s’assied, trépigne.

4.Il s’éloigne.

5.Il s’abaisse (rampe), plaque ses oreilles en arrière.

6.Il se recroqueville, sa queue entre les pattes.

7.Il se couche sur le dos.

8.Bien campé debout, il se raidit, il a le regard fixé.

9.Il gronde.

10.Il claque des dents.

11.Il mord.

 

Dans le vert : tout va bien, ce sont des signaux d’apaisement.

Dans le orange : je me méfie, je suis franchement mal à l’aise. Si l’autre chien ne se calme pas (n’ajuste pas son comportement), la situation empire.

Dans le rouge : je me sens agressé, je n’hésiterais pas à me défendre ! (Et quelques fois, la meilleure défense, c’est l’attaque…)

Pouvoir se repérer dans cette échelle vous permet de voir si le stress du chien monte ou redescend. Sachant que le chien peut sauter des étapes, ce n’est pas une machine !

Cela va vous permettre également de comprendre des chiens inconnus, que vous rencontrez pour la première fois, et de déterminer s’il est judicieux ou pas de le laisser s’approcher de vous ou de votre chien…

Cette échelle reste indicative. La meilleure des choses à faire est de bien observer votre chien. En vous basant sur cette échelle, vous pouvez essayer de repérer les différents signes, sachant qu’il faut bien avoir une vision d’ensemble du chien et du contexte.

Par exemple : Les oreilles. Les oreilles en arrière ne sont pas à elle seules un signe. Quand Nourse vient pour une caresse, elle plaque aussi ses oreilles sur sa tête. Mais également : elle halète, elle a sa queue qui bat à toute vitesse, elle s’assied (parce qu’elle sait que sinon, pas de caresse : je n’aime pas être bousculée).

Bref : décoder un chien, c’est à la fois subtil et intuitif. Faites-vous confiance, observez, et le reste viendra petit à petit !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Envie de vous cultiver un peu plus ? Recevez mon guide gratuitement !