événements inter-blogueurs

Hacker l’éducation canine

Un chien, ça s’éduque. Si, si !

 

Cet article fait parti de l’événement inter-blogueurs sur l’auto-apprentissage lancé par moi-même.

 

En matière de maître, on trouve tous les profils, de ceux qui vont à l’école des chiots, à ceux qui pensent que cela se fait tout seul, de ceux qui disent que leur chien est “comme leur enfant”, à ceux qui le “laisse faire sa vie”. Pour moi, il n’y a pas LA bonne méthode et les autres, mais je crois que l’essentiel est de prendre les choses en main à sa façon et de se faire confiance.

 

Car, non, ça ne se fait pas tout seul. Mais oui, vous pouvez apprendre seul !

Nourse rayonne, elle aime apprendre !
Nourse rayonne, elle aime apprendre !

Ici, plus que d’éducation canine, il va s’agir de s’éduquer d’abord soi-même. Vous avez déjà entendu l’adage “Tel chien, tel maître” ? Sans dire que c’est toujours vrai, votre chien va s’adapter à ce que vous lui proposez. C’est pourquoi il est important que vous sachiez ce que vous voulez en terme de relation avec votre chien, mais aussi que vous ayez des connaissances de base sur ce qu’est un chien.

 

C’est sur ces deux piliers que vous allez travailler. Et si éducateur canin est bel et bien un métier, vous pouvez hacker les connaissances suffisantes pour ne pas avoir besoin de recourir à un professionnel !

Hacker ? Ça fait deux fois que j’emploie ce mot barbare. Qu’est-ce que j’entends par là ? C’est pas un terme réservé aux pirates du net ?

 

Le hacking est au cœur de l’auto-apprentissage. Il s’agit d’aller “voler” les informations qui vous intéressent. Non pas au sens “voler au détriment d’un propriétaire”, plus au sens “apprenez comme si c’était interdit”. En gros, plutôt qu’être un élève passif, assis sur sa chaise, occuper à boire des paroles versées par un expert inatteignable, vous êtes à la bibliothèque et vous lisez les chapitres qui vous intéressent (pas le temps de lire cette préface), puis vous allez sur internet discuter d’un point technique avec des passionnés… Vous avez sans doute compris l’idée. Vous devenez votre propre professeur : ce n’est pas quelqu’un d’autre qui vous dit ce qu’il est important de savoir, c’est vous qui allez à la pêche aux info.

Bien entendu, cela ne veut pas dire rejeter tous les avis dès qu’ils viennent d’un professionnel, au contraire ! Et il ne s’agit pas non plus de tout faire pour ne jamais rien payer. La démarche est bien plus noble que cela !

Bon, maintenant que le processus de l’auto-apprentissage est clair, comment l’appliquer à l’éducation canine ? Plus tôt je parlais de deux piliers à développer :

 

1er pilier : savoir ce qu’est un chien.

Je sais, ça paraît très bête comme pilier. Mais la première chose à faire quand on veut progresser dans un domaine, c’est de laisser tomber les préjugés et les fausses croyances. Le préjugé typique c’est “j’ai eu un chien quand j’avais 8 ans, bien sûr que je sais ce que c’est !”. Oui, évidemment, mais il vous reste peut-être des savoirs à compléter ? Reprenez depuis le début, comme un vrai débutant. En aïkido (un art martial plutôt sympathique 😉), on dit qu’il est important de garder l’esprit du débutant. Ça évite de croire savoir. Le problème, quand on croit savoir, c’est qu’on ne cherche plus à apprendre.

Documentez-vous, notamment sur les différentes races, mais aussi les différents élevages, les différentes techniques d’éducation…

Cette phase permet aussi de confronter le rêve (ooh, j’aimerais trop avoir un chien mignon comme sur les photos !) à la réalité (ah, ça coûte si cher que ça, un vaccin ?).

Pour ce faire, internet bien sûr, mais allez aussi demander à vos connaissances comment ils vivent avec leur chien. Ou pourquoi pas à un inconnu que vous croisez régulièrement au parc avec son chien…

 

2ème pilier : savoir ce que vous voulez faire avec votre chien.

C’est la phase que vous devez anticiper un minimum, mais qui devra s’ajuster à votre chien. Il s’agit de nouer une relation maître-chien. Elle implique plusieurs facteurs : mode de vie, type d’éducation choisie, activités spécifiques (agility, cani-cross, garde, etc). Là encore, selon ce que vous voulez obtenir et selon comment vous voulez vous investir, il va falloir bien vous connaître et connaître votre chien. Pour cela, je vous conseille de faire un tableau avec d’un côté ce que vous êtes prêt à investir (temps, argent…) et de l’autre ce sur quoi vous ne voulez pas bouger (partir régulièrement en vacances en avion par exemple…).

Il n’y a pas grand chose que je puisse rajouter : c’est à vous de bosser !

Je peux quand même vous conseiller cet article bien sûr : Dix minutes pour savoir si je peux adopter un chien 😉

 

 

Par rapport à mon expérience personnelle :

J’ai appris beaucoup de choses d’une amie qui était elle-même passionnée. Et j’en ai désappris aussi pas mal. Au début, j’essayais d’appliquer au maximum ses conseils, puis j’ai pris de l’indépendance. Finalement, le plus important, c’est vraiment l’observation. Petit à petit, vous allez apprendre à comprendre ce qui se passe avec votre chien. Vous ferez peut-être des erreurs, mais vous apprendrez à les repérer et vous les corrigerez ! En éducation canine, on éduque d’abord le maître…

Si vous voulez continuer dans cette veine, je vous conseille cet article sur le décryptage du langage chien.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Envie de vous cultiver un peu plus ? Recevez mon guide gratuitement !